Page:Malato - Philosophie de l'Anarchie, Stock, 1897.djvu/218

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le sabir [1], mélange d’arabe, de français, d’espagnol, d’italien et de maltais, se parle sur toute la côte septentrionale de l’Afrique. Le pidgeon-english [2], mélange d’anglais, de portugais et de chinois, permet aux races indigènes et étrangères de communiquer entre elles d’un bout à l’autre du littoral sud de l’Asie. Le bichelamare [3], composé de mots français, anglais, espagnols, portugais et canaques, est destiné à régner définitivement sur toute l’Océanie.

Nés au contact de peuples différents, ces idiomes forment dans les pays où ils sont parlés la langue démocratique et internationale en opposition à la langue officielle des fonctionnaires. Qui sait s’ils ne sont pas destinés à se rencontrer et à fusionner pour devenir, pendant de longues années le vrai parler maritime de l’Afrique occidentale aux côtes du Pacifique ?

  1. Sabir, mot qui signifie savoir.
  2. Pidgeon, corruption du mot busines affaires. Pidgeon english veut donc dire l’anglais d’affaires.
  3. Bichelamare, langage des pêcheurs de rholoturie ou biche de mer, très abondante en Océanie.