Page:Malato - Philosophie de l'Anarchie, Stock, 1897.djvu/258

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


prit humain vers l’inconnu que se réalisent tous les progrès. Le réveil momentané du mysticisme mérite de préoccuper ceux qui poursuivent l’œuvre d’émancipation, car l’ennemi, sans cesse à l’affût, cherche à s’en prévaloir pour obscurcir les idées nouvelles et faire perdre de vue le but véritable, mais, comme l’établit Auguste Comte, c’est le sort de toute science nouvelle de se dégager peu à peu d’un fatras métaphysique pour prendre peu à peu la voie sûre de l’expérimentation. Ce qui, très vraisemblablement restera, une fois la crise passée, de l’épidémie religiosâtre, des évocations, des esprits frappeurs, des réincarnations, de la magie noire, c’est la découverte de nouvelles lois naturelles, inhérentes à des états particuliers de la matière. Celui qui, au moyen âge, eût affirmé la possibilité d’emmagasiner la voix, de créer la communication instantanée à distance, de photographier le mouvement et l’invisible, n’aurait-il pas été qualifié d’imposteur, et sans doute torturé ? La routine humaine n’a pas encore