Page:Mallarmé - Œuvres complètes, 1951.djvu/167

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


XV Tu choisis ton temps pour renaître ! Tout, de la fleur ivre et debout Jusqu’au rayon de la fenêtre, Sourit, et tu fais comme tout. 1892. XVI A Mme Méry Laurent. Avril qui rouvre les Talus Même avec ses grêlons n’empêche De fleurir la pomme ou la pêche Et toi-même une fois de plus. XVII Ouverte au rire qui l’arrose Telle sans que rien d’amer y Séjourne, une embaumante rose Du jardin royal est Méry. XVIII Sous ses cheveux de lumière J’aime aussi Méry Laurent Elle-même la première Avec raison s’adorant. XIX A qui par un regard charmant Même eût-elle les lèvres closes Jette à l’entour le diamant On ne peut donner que des roses.