Page:Marguerite de Navarre - L’Heptaméron, éd. Lincy & Montaiglon, tome II.djvu/247

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


mal des femmes, que, là où il y aura du bien, il en veulle monstrer la verité. - Vrayement, dist Saffredent, je l'accorde, car j'ay en main l'histoire d'une folle et d'une saige: vous prendrez l'exemple qu'il vous plaira le mieulx. Et congnoistrez que, tout ainsy que amour faict faire aux meschans des meschancetez, en ung cueur honneste faict faire choses dignes de louange; car, amour, de soy, est bon, mais la malice du subgect luy faict souvent prendre ung nouveau surnom de fol, legier, cruel, ou villain. Mais à l'histoire que à present je vous racompteray, pourrez veoir qu'amour ne change poinct le cueur, mais le monstre tel qu'il est, fol aux folles, et saige aux saiges."