Page:Marie Lenéru - La Paix.djvu/100

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


toute autre activité un symptôme de distraction, d’étourderie puérile, la tare et l’atavisme simiesque…


Simone

On ne parle pas comme cela quand on porte un uniforme !


Delisle

Sois tranquille, il ne le portera pas longtemps, et nous sommes bien bons de nous inquiéter de l’autre. Ce n’est plus de la démission de Peltier qu’il s’agit, mais de la sienne !


Jean, murmurant.

Vous êtes fou !


Simone

Oh ! je savais bien qu’elle en arriverait là… Je savais bien que cette femme était dangereuse…


Delisle

As-tu parlé sérieusement ?


Jean, qui le regrette… avec un peu d’humeur.

Que voulez-vous, mon oncle, je ne suis pas un intellectuel, moi. Je n’ai pas philosophé sur les mérites respectifs de la guerre et de la paix, et opté pour les bienfaits