Page:Marie Lenéru - La Paix.djvu/101

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


incomparables que la guerre apporte au monde.


Delisle

Je te ferai pourtant observer que tu avais le choix entre les carrières pacifiques, et que tu as opté pour…


Jean

Je suis un pompier, mais ce n’est pas pour admirer l’incendie, c’est pour l’éteindre.


Simone

Tu reconnaîtras, au moins, que l’incendie fait des héros !


Jean, grave.

Crois-tu me faire beaucoup de plaisir en me disant cela ? Je t’assure que nous aurions assez peu d’entrain à nous battre pour la beauté… On ne va pas sur le champ de bataille pour y dresser sa propre statue. J’aimerais mieux que mon pays eût moins besoin de ses héros !


Simone, émue.

Tous les militaires ne raisonnent pas comme toi !


Jean

Qu’en sais-tu ? Mais à la fin, pour qui nous