Page:Marivaux - Œuvres complètes, édition Duviquet, 1825, tome 2.djvu/493

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LES ACTEURS
DE BONNE FOI.



Scène I

ÉRASTE, MERLIN

MERLIN

Oui, monsieur, tout sera prêt ; vous n’avez qu’à faire mettre la salle en état. A trois heures après midi, je vous garantis que je vous donnerai la comédie.


ÉRASTE

Tu feras grand plaisir à madame Amelin, qui l'attend avec impatience ; et, de mon côté, je suis ravi de lui procurer ce petit divertissement. Je lui dois bien des attentions. Tu vois ce qu’elle fait pour moi ; je ne suis que son neveu, et elle me donne tout son bien pour me marier avec Angélique que j’aime. Pourrait-elle me traiter mieux, quand je serais son fils ?


MERLIN

Allons, il en faut convenir, c’est la meilleure tante du monde, et vous avez raison ; il n’y aurait pas plus de profit à l’avoir pour mère.


ÉRASTE

Mais, dis-moi, cette comédie dont tu nous régales,