Page:Martin - Histoire des églises et chapelles de Lyon, 1908, tome I.djvu/297

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
247
notre-dame-saint-louis

À l’entrée du transept de droite, se voit une statue du Sacré-Cœur. Tout à côté, s’ouvre la chapelle Saint-Louis, roi de France. L’autel de marbre blanc est orné d’une mosaïque bleue et or, et d’un cœur surmonté d’une croix et entouré de lis. Au-dessus de l’autel, un tableau récent, peint à Paris, représente saint Louis en prière ; c’est un don de M. Louis Guérin, banquier, habitant la paroisse en été. Au transept de gauche, on a placé une statue de saint Joseph, et tout près delà se voit la chapelle Notre-Dame, dont l’autel de marbre blanc est décoré d’une mosaïque bleue et or, et surmonté d’une statue de marbre : Notre-Dame-de-Grâces, un des chefs-d’œuvre du sculpteur Fabisch. Contre le premier pilier, une statue de Notre-Dame des Sept-Douleurs.

Bénitier du xie siècle (À Notre-Dame-Saint-Louis).

L’abside est éclairée par trois vitraux : la sainte Vierge entre sainte Madeleine et saint Louis. Les verrières de la grande nef se composent de dessins géométriques, et au fond, dans une rosace, on voit : l’Assomption. Dans la basse nef de droite, les quatre vitraux se rapportent à la vie de saint Louis ; ils ont été dessinés par Louis Guy (1824-1888), peintre et aquafortiste lyonnais ; ils se composent chacun de trois scènes. En voici la description. Dans le premier : 1° son couronnement ; 2° il porte la sainte couronne d’épines ; 3° son entrée dans le tiers-ordre de Saint-François. Deuxième verrière : 1° malade, il fait vœu de se croiser ; 2° il part pour la croisade ; 3° en échange de l’apostasie on lui promet la couronne de sultan. Troisième vitrail : 1° il favorise la religion ; 2° il est l’arbitre des grands ; 3° il accueille les pauvres et rend la justice sous le chêne de Vincennes. Quatrième verrière : 1° il porte la sainte couronne ; 2° il s’embarque pour la deuxième croisade ; 3° sa mort.

Dans la basse nef de gauche, quatre vitraux se rapportent à la sainte Vierge. Le premier représente : 1° sa Naissance ; 2° sa Présentation au temple ; 3° son Mariage. Le deuxième rappelle : 1° son Annonciation ; 2° la Visitation ; 3° la Présentation de Jésus. Le troisième : 1° Jésus rencontrant sa Mère ; 2° Marie au pied de la Croix ; 3° la Descente de croix. Le quatrième : 1° les apôtres ouvrant le tombeau de la Vierge ; 2° son Assomption ; 3° son Couronnement. Le cinquième vitrail représente de bas en haut l’échelle de Jacob et de nouveau le couronnement de Marie au ciel.

L’église possède quatre toiles qu’il importe de rappeler. 1° l’une représente M. Neyrat, curé de Saint-Louis, plantant la croix de mission en 1818, sur la place de la Croix, et vouant sa paroisse à la sainte Vierge ; 2° et 3° au bas de la grande nef, une Ascension et une Assomption de la même main, mais sans valeur ; 4° près de l’entrée de la nef gauche, une sainte Madeleine mal éclairée.