Page:Martin - Histoire des églises et chapelles de Lyon, 1908, tome II.djvu/416

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
394
histoire des églises et chapelles de lyon

RELIGIEUSES NOTRE-DAME DES VICTOIRES

Notre-Dame des Victoires.

La naissance de cet institut, en 1846, à Voiron, est due à la même pensée de zèle qui a inspiré l’archiconfrérie du Cœur-Immaculé de Marie, érigée dans l’église Notre-Dame des Victoires à Paris. Les sœurs s’étudient à faire de toute leur vie religieuse comme un acte continuel de dévouement pour la conversion des pécheurs. C’est l’esprit spécial qui caractérise leur institut, l’intention dominante qui dirige leurs pensées, leurs affections et leurs œuvres. En dehors de l’éducation de la jeunesse, les sœurs Notre-Dame-des-Victoires s’emploient aux œuvres de catéchismes et de retraites spirituelles. La congrégation comprend plus de cinquante sujets. Une résidence fut établie, en 1865, à Lyon, rue des Macchabées, sur la paroisse Saint-Irénée, à l’emplacement même de l’ancienne église des Macchabées détruite par les Calvinistes en 1560. En 1902, les religieuses se sont dispersées et la maison a été achetée par M. l’abbé Papon, pour une œuvre de malades.

La chapelle, commencée en 1865, sur les plans du P. Pailloud, Jésuite, fut bénite, le 18 mars 1867, par Mgr de Charbonnel, évêque de Toronto, et l’autel consacré parle cardinal de Bonald en octobre 1867. La chapelle, longue de 20 mètres sur 8 de large, est dédiée