Page:Martin - Histoire des églises et chapelles de Lyon, 1908, tome II.djvu/432

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
410
histoire des églises et chapelles de lyon

tique, Blandine, Sanctus, Attale, Alexandre, Épagathe, Épipode, Zacharie et Irénée. Le sanctuaire et le chœur sont fermés par deux barrières ou tables de communion, de marbre blanc avec colonnettes et symboles eucharistiques : épis et raisins.

À droite s’ouvre la chapelle de la Sainte Vierge avec un bel autel de marbre blanc, dont le bas-relief de la face représente l’adoration des mages. Au-dessus de l’autel est placée, dans une niche, une belle statue de la Mère de Dieu. La chapelle de gauche est sous le vocable du Sacré-Cœur ; l’autel est de pierre blanche et, sur le devant, sont sculptées trois scènes de la vie du Christ : Jésus rencontre sa mère, la Crucifixion, le Christ au milieu des disciples d’Emmaüs. Au bas de la petite nef de droite on a placé sur un piédestal la statue de saint Antoine de Padoue.

Portail de Saint-Pierre de Vaise.

L’église est abondamment éclairée par de nombreux vitraux, grisailles sans sujet, sauf les verrières suivantes. Dans les transepts se trouvent deux rosaces. L’une représente des scènes de la vie de la Sainte Vierge : Marie enfant, la Vierge au Temple, son Mariage, l’Annonciation, la Visitation, la Fuite en Égypte, l’Assomption et le Couronnement de la Vierge. La seconde rosace offre des scènes de la vie de Notre-Seigneur : la Cène, le Crucifiement, le Sacré-Cœur et l’Apparition à Marguerite-Marie. Au fond des petites nefs deux autres vitraux : saint Michel terrassant le dragon et le Baptême du Christ par saint Jean-Baptiste.

Dans le transept se trouvent deux œuvres d’art qu’il importe de signaler. À droite, la Visitation, peinture d’Adrien Dassier, datant de 1667. Au centre, la Vierge, de profil à droite, en tunique rouge, manteau bleu et voile jaune, est reçue par sainte Élisabeth qui descend un perron, vêtue d’une tunique bleue, d’un manteau rose et d’un voile blanc et qui pose la main gauche sur la Vierge. À gauche, au second plan, Zacharie en tunique bleue et manteau rose, barbe et cheveux blancs, se retourne vers la gauche et donne la main à saint Joseph, vêtu de violet avec un manteau rouge, la barbe et les cheveux châtains. Dans le ciel, trois anges volent sur les nuages, celui du centre répand des fleurs. Dans l’autre transept beau tableau, xviie siècle, de la Crucifixion. Le Christ est fixé à la croix ; la Vierge est debout vue de profil les mains jointes, vêtue d’une tunique jaunâtre et d’un manteau bleu cachant un voile blanc ; saint Jean est également debout, la tête penchée, en tunique verte et manteau rouge. Au fond, les édifices d’une ville se détachent sur un coucher de soleil.