Page:Martin - Histoire des églises et chapelles de Lyon, 1908, tome II.djvu/93

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
79
sœurs saint-vincent de paul

Pour avoir, dans la maison qu’elles allaient construire, autant de logement que dans l’ancienne, les sœurs durent acheter à leur voisin M. Mory un terrain de 16 mètres de long qui lui restait sur la nouvelle rue. L’acte fut signé en mars 1844 ; le terrain coûtait 10.230 francs, à raison de 100 francs le mètre de superficie. Il fallut aussi surélever la maison Lagneau, afin de gagner en hauteur ce qu’on perdait en surface. Les constructions se firent en 1843 et 1844 ; la faillite de l’entrepreneur Lenoir donna beaucoup de tracas et nécessita de nombreuses formalités de paiements. Pour élargir la rue Saint-Perre-le-Vieux, la ville exigea qu’on bâtit en reculement. Le terrain qu’on lui cédait ainsi, joint à celui qu’on lui avait abandonné entre la rue Dorée et la nouvelle rue du Doyenné, formait un total dont le prix, à 100 francs le mètre, fut estimé 17.381 francs par acte du 10 avril 1846 ; une partie fut payée en 1849 et le reste ne fut réglé qu’en octobre 1861. après beaucoup de démarches et de difficultés surmontées par la sœur Callamand.

Le bienheureux J.-A. Bonnard, prêtre du diocèse de Lyon, martyrisé, peinture annamite, au grand séminaire de Lyon.

Le 7 janvier 1847, M. Aladet, représenté par sœur Joséphine Merle, achetait au sieur Mory trois maisons situées à l’angle des rues du Doyenné et Bellièvre, portant les numéros 12, 14 et 16. Elles provenaient des anciens religieux Trinitaires et touchaient par le nord et l’ouest à la propriété de la Marmite. Elles étaient en mauvais état et sans locataires : aussi, jusqu’à leur démolition, les sœurs demandèrent-elles d’être déchargées d’impositions. La contenance totale était de 598 mètres et le prix de 34.000 francs. Sœur Callamand, installée à Saint-Jean le 21 janvier 1850, fît élever en 1851 et 1852, sur une partie de l’emplacement de ces maisons le bâtiment affecté à l’orphelinat. Le prix de cette construction s’éleva à 67.000 francs. Elle donna occasion à quelques différends avec les