Page:Marx - Contribution à la critique de l’économie politique.djvu/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


l’équivalent général, il faudrait que cette autre marchandise jouât dans le procès de circulation le même rôle exclusif que l’or. Mais deux marchandises qui excluent toutes les autres marchandises s’excluent mutuellement. Partout donc où argent et or se maintiennent légalement à titre de monnaie, donc à titre de mesure de valeur, on a toujours essayé en vain de les traiter comme une seule et même matière. Supposer que la même quantité de travail se matérialise immuablement dans la même proportion d’or et d’argent, c’est supposer en fait que l’argent et l’or sont la même matière et qu’un quantum donné d’argent, du métal qui a une valeur moindre, est une fraction immuable d’un quantum donné d’or. Depuis le règne d’Edouard III jusqu’aux temps de Georges II, l’histoire de l’argent en Angleterre se déroule en une série continue de perturbations nées de la collision entre le rapport de la valeur légale de l’argent et de l’or et les oscillations de leur valeur réelle. Tantôt c’était l’or qui était estimé trop haut, tantôt c’était l’argent. Le métal estimé au-dessous de sa valeur était soustrait à la circulation, refondu et exporté. Le rapport de valeur des deux métaux était de nouveau légalement changé ; mais, comme l’ancienne, la valeur nominale entrait en conflit avec le rapport de valeur réel. À notre époque même, une baisse faible et passagère de l’or par rapport à l’argent provenant d’une demande d’argent dans l’Inde et dans la Chine, a produit en France le même phénomène