Page:Marx - Le Capital, Lachâtre, 1872.djvu/307

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Passons maintenant à l’agriculture, qui fournit les subsis­tances aux hommes et aux bestiaux. Dans la table suivante l’augmentation et la diminution sont calculées pour chaque année particulière, par rapport à l’année qui précède. Le titre « grains » comprend le froment, l’avoine, l’orge, le seigle, les fèves et les lentilles ; celui de « récoltes vertes » les pommes de terre, les navets, les raves et les betteraves, les choux, les panais, les vesces, etc.


table B.
Augmentation ou diminution du nombre d'acres consacrés à la culture et aux prairies (ou pâturages)
Années Grains. Récoltes vertes Herbages et trèfle Lin Terres servant à la culture et à l'élève du bétail
Diminution Diminution Augmentation Diminution Augmentation Diminution Augmentation Diminution Augmentation
Acres Acres Acres
1861 15 701 36 974 47 969 19 271 81 373
1862 72 734 74 785 6 623 2 055 138 841
1863 144 719 19 358 7 724 63 922 92 431
1864 122 437 2 317 47 486 87 761 10 493
1865 72 450 25 241 68 970 50 159 28 398
1861-65 428 041 108 193 82 834 1 228 501 330 350


En 1865, la catégorie des « herbages » s’enrichit de 127 478 acres, parce que la superficie du sol désignée sous le nom de terre meuble ou de Bog (tourbière) diminua de 101 543 acres. Si l’on compare 1865 avec 1864, il y a une diminution de grains de 246 667 quarters (le « quarter » anglais 29 078 litres), dont 48 999 de froment, 166 666 d’avoine, 29 892 d’orge, etc. La diminution des pommes de terre, malgré l’agrandissement de la surface cultivée en 1865, a été de 446 398 tonnes, etc[1].


table C.
Produits Terrain cultivé 1855 Produit par acre 1865 Produit total
1864 1865 Augmentation Diminution 1864 1865 Augmentation Diminution 1864 1865 1865
Augmentation Diminution
Froment 276 483 266 989 9 494 13,3 13,0 0,3 875 782 826 783 48 909
Avoine 1 814 886 1 745 228 69 658 12,1 12,0 0,2 7 826 332 7 659 727 166 605
Orge 172 700 177 102 4 402 14,9 14,9 1,0 761 909 732 017 29 892
16,4 14,8 1,6 15 160 13 989 1 171
Seigle 8 894 10 091 1 197 8,5 10,4 1,9 12 680 18 864 5 684
Pommes de terre 1 039 724 1 066 260 26 256 4,1 3,6 0,5 4 312 388 3 865 990 446 398
Navets 337 355 334 212 3 143 10,3 9,9 0,4 3 467 659 3 301 683 165 976
14 073 14 389 316 10,5 13,3 2,8 147 284 191 937 44 653
Choux 31 821 33 622 1 801 9,3 10,4 1,1 297 375 350 252 52 877
Lin 301 693 251 433 50 260 34,2 25,2 9,0 64 506 39 751 24 945
Foin 1 609 569 1 678 493 68 924 1,6 1,8 0,2 2 607 153 3 068 707 461 554


Après le mouvement de la population et de la production agricole de l’Irlande, il faut bien examiner celui qui s’opère dans la bourse de ses propriétaires, de ses gros fermiers et de ses capitalistes industriels. Ce mouvement se reflète dans l’augmentation et la diminution de l’impôt sur le revenu. Pour l’intelligence de la table D, remarquons que la catégorie D (profits, non compris ceux des fermiers) embrasse aussi les profits de

  1. La table qui suit a été composée au moyen de matériaux fournis par les « Agricultural Statistics. Ireland. General Abstracts, Dublin », pour l’année 1860 et suiv., et par les « Agricultural Statistics. Ireland. Tables showing the estimated average produce, etc. » Dublin, 1866. On sait que cette statistique est officielle et soumise chaque année au Parlement. — La statistique officielle indique pour l’année 1872, comparée avec 1871, une diminution de 134 915 acres dans la superficie du terrain cultivé. Une augmentation a eu lieu dans la culture des navets, des carottes, etc., une diminution de 16 000 acres dans la surface destinée à la culture du froment, de quatorze mille acres pour l’avoine, de 4 000 acres pour l’orge et le seigle, de 66 632 acres, pour les pommes de terre, de 34,667 acres pour le lin, et de 30 000 acres pour les prairies, les trèfles, les vesces, les navettes et colzas. Le sol cultivé en froment présente pendant les cinq dernières années cette échelle décroissante : 1868, 285 000 acres ; 1869, 280 000 acres ; 1870, 239 000 acres ; 1871, 244 000 acres ; 1872, 280 000 acres. Pour 1872, nous trouvons en nombres ronds une augmentation de 2 600 cents chevaux, de 80 000 bêtes à cornes, de 68 609 moutons, et une diminution de 236 000 porcs.