Page:Marx et Engels - Le manifeste communiste, I.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


l’Association internationale des Travailleurs, p. 19 de l’édition allemande, où cette idée est développée davantage.) Il va de soi aussi que la critique de la littérature socialiste offre une lacune pour la période contemporaine, puisqu’elle s’arrête en 1847. Enfin les remarques sur l’attitude des communistes devant les différents partis d’opposition (chapitre iv), qui demeurent exactes dans les grandes lignes, sont nécessairement vieillies dans leur applicabilité. La situation politique en effet s’est modifiée du tout au tout, et l’évolution historique a fait place nette de la plupart des partis énumérés dans ce chapitre.

Mais ce manifeste est un document historique que nous ne croyons plus avoir le droit de modifier. Peut-être une édition paraîtra-t-elle un jour, que nous accompagnerons d’une préface propre à combler la lacune béante entre l’année 1847 et notre temps. La réimpression actuelle est survenue trop à l’improviste pour nous en laisser le temps.


Londres, le 24 juin 1872.


Karl Marx, Friedrich Engels.


II


La préface de la présente édition, je suis seul, hélas ! à la signer. L’homme à qui toute la classe ouvrière d’Europe et d’Amérique est plus redevable qu’à aucun autre, Marx, repose au cimetière de Highgate, et déjà sa tombe