Page:Massé - À vau-le-nordet, 1935.djvu/144

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
142
à vau-le-nordet

que la Nouvelle-France ne compte qu’une canaille d’envergure remarquable, l’Honorable M. Bigot. À moins que son cynisme ne l’ait distingué d’autres forbans tout aussi rapaces mais plus cauteleux !…

Toutefois, et sans réquisitionner à toute force contre MM. Cartier et Talon, berlue ou bluff, il est certain que notre bon renom a souffert de ces… embardées. À telle enseigne que des mémorialistes du temps rapportent que, après la fausse alerte de Cartier, le dicton courut en France : « Faux comme un diamant du Canada ». Et je ne suis pas éloigné de croire que c’est depuis la mine à Talon, venant à la suite du précédent Cartier, qu’on dit couramment : passer un kébec à quelqu’un dans le sens de lui monter un bateau !