Page:Massé - À vau-le-nordet, 1935.djvu/49

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Ce capitaine_________
_________Jacques Cartier

Les historiens et les chroniqueurs, ayant moins de susceptibilités à ménager que les reporters, sont, moins que ceux-ci encore, astreints à la discrétion, vertu désuète qui n’a plus cours dans les milieux à la page. C’est dire que nous n’avons pas à nous disculper du reproche d’indélicatesse que pourraient s’aviser de nous faire certaines gens démodés et rétrogrades, si nous livrons au public le texte même d’une conférence prononcée, il n’y a pas très longtemps, par le chef huron Amphi Gourri, à Nouvelle-Lorette, devant l’Association Nigog qui se propose de ramener à la vie normale les blancs dénaturés par des siècles de civilisation.

Cette causerie, à défaut de mérite littéraire, comporte, comme on le verra, des aperçus originaux, des renseignements inédits qui nous reposeront du chauvinisme à jet continu, du terne délayage et des sempiternels sentiers battus, chers à la plupart de nos historiens.

Je supprime les salamalecs et vous expose le document tel quel :

Qui a découvert le Canada aux Européens ?