Page:Massicotte - Faits curieux de l'histoire de Montréal, 1922.djvu/157

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Par exemple, on voit, dans l’édition Laverdière, qu’à son arrivée ici, à la date ci-haut indiquée, Champlain trouva un sieur de Maisonneuve, mais que celui-ci commandait trois navires, qu’il était de Saint-Malo et possédait un passeport de Monseigneur le Prince, évidemment pour faire la traite.

Dès que ledit sieur de Maisonneuve apprend la présence de M. de Champlain, il s’empresse de lui soumettre son passeport afin de n’être pas troublé dans son négoce et c’est tout.

Ce Maisonneuve ne saurait être le nôtre, c’est un traiteur, un armateur ou un marin qui ne désire que commercer avec les sauvages.

Paul de Chomedey, les abbés Faillon et Rousseau nous en informent, débuta dans le métier des armes à l’âge de treize ans et ne quitta son régiment qu’après avoir conquis le grade de colonel.

L’opinion courante lui donne environ 40 ans lorsqu’il vint à Montréal ; il resta 23 ans ici, c’est-à-dire jusqu’en 1665, puis vécut encore onze ans à Paris, où il mourut le 9 de septembre 1676.

À cette époque, toujours d’après ce que l’on croit généralement, notre premier gouverneur aurait été septuagénaire.