Page:Massicotte - Faits curieux de l'histoire de Montréal, 1922.djvu/184

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le, ou vers le même jour, les Iroquois auraient tué ou fait prisonniers des femmes, des enfants et des colons, au moulin de la Rivière-des-Prairies, à Repentigny et à l’île Sainte-Thérèse, mais nous n’avons aucune certitude sur cet épisode, non plus que sur les noms des victimes.

L’unique auteur de l’assertion est l’excellent abbé Vachon de Belmont dont la brève histoire, bien qu’utile, n’est pas toujours un guide sûr ainsi que nous l’expliquons dans l’appendice.

L’ennemi paraissait tellement formidable que nos ancêtres ne crurent pas prudent de transporter les cadavres des combattants au cimetière de la paroisse et on les inhuma à la hâte sur le lieu même de leur trépas.

En 1694, leurs restes furent transportés au cimetière de la Pointe-aux-Trembles et nous reproduisons plus loin l’acte de leur sépulture.