Page:Massicotte - Faits curieux de l'histoire de Montréal, 1922.djvu/186

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Ancien lieutenant, ou lieutenant réformé, en tout cas officier de mérite puisqu’on le choisissait pour commander, les documents ne nous donnent aucun autre détail sur son compte. Son nom de baptême nous est même inconnu.


Joseph de Montenon, Sieur de la Rue

Fils d’un receveur des droits pour le roi, en la ville de Quimpercorantin, en Bretagne, il épousa à Montréal, en 1677, la fille aînée d’André Charly dit Saint-Ange.

De son mariage quatre enfants étaient nés. À la date de son décès, il n’avait plus qu’une fille et un fils.

Sa veuve entra à la Congrégation de Notre-Dame où elle fit profession sous le nom de Sainte-Françoise et elle décéda dans cette communauté en 1713.

Trois sœurs de madame de Montenon l’avaient précédée dans la vie religieuse. Leur père, André Charly-Saint-Ange, était propriétaire d’une partie du terrain qui forme aujourd’hui l’angle nord-ouest des rues Saint-Jean-Baptiste et Saint-Paul et c’est par ses filles, sans doute, que son emplacement passa à la Congrégation de Notre-Dame.