Page:Massicotte - Faits curieux de l'histoire de Montréal, 1922.djvu/192

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


d’Adhémar peu après le 2 juillet 1690, et il signe au baptême d’un de ses enfants, à la Pointe-aux-Trembles, le 11 février 1691.

Tout au plus, peut-on dire qu’il fut présent au combat et peut-être blessé.

En étudiant les événements de 1690, on serait porté à croire que les Iroquois se rendaient à Québec pour coopérer à l’attaque de cette ville avec l’amiral Phipps et qu’en les arrêtant au bout de l’île, nos « habitants » firent une action digne, dans une certaine mesure, d’être rapprochée de celle de Dollard et de ses compagnons.

Envers ces héros modestes qui se dévouèrent pour la patrie, n’aurions-nous pas quelque reconnaissance à témoigner ?

Serait-il oiseux de demander qu’on élève quelque part sur la route du bas de l’île, une stèle rappelant le combat et les combattants ?

Les livres n’atteignent jamais qu’une partie de la population, c’est par le marbre, le granit et le bronze que le grand nombre apprend l’histoire.