Page:Massicotte - Faits curieux de l'histoire de Montréal, 1922.djvu/51

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Laviolette. (E. et O. R., III, 132.) Enfin, dans le registre des audiences, au 30 juin 1713, il est question d’un bornage par Lefebvre La Cerisaye, du 30 janvier 1708.

1704-1719. — Charles Basset-Vauvilliers. Sa commission d’arpenteur lui fut accordée le 1er octobre 1704 et il la présenta au tribunal le 20 octobre suivant, tel qu’il appert au registre des audiences. Fils de Bénigne Basset, il naquit à Montréal en 1664 et mourut en 1723. Il ajoute parfois à son nom patronymique celui de sa mère, Vauvilliers, suivant une coutume assez répandue à cette époque.

1708. — Pierre Couturier, maître maçon et entrepreneur de bâtiment reçoit une commission d’arpenteur signée par l’intendant Raudot, le 6 juin 1708, et il la présente au tribunal pour la faire enregistrer, le 14 septembre suivant. Ce doit être ce Pierre Couturier dit Bourguignon, né en 1665 à Arcq en Barrois, diocèse de Langres, qui épousa Marguerite Payet, à la Pointe-aux-Trembles, le 11 janvier 1700 et fut inhumé à Montréal, le 8 janvier 1715. Nous n’avons vu aucun de ses procès-verbaux.