Page:Massicotte - Faits curieux de l'histoire de Montréal, 1922.djvu/58

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


et du fils. Nous avons tâché de rétablir les faits dans deux articles parus dans le Bulletin des Recherches historiques de 1919.

1770. — J.-Bte Grenier. « Arpenteur royal », il fait un procès-verbal dans la seigneurie de Berthier en date du 28 juillet 1770. Au bas de ce document est un autre procès-verbal par Plamondon (voir ci-après).

1764-1773. — François Fortin. Il reçut sa commission du gouverneur Burton, le 23 février 1764 et paraît s’être fixé à Terrebonne. On n’a de lui que quelques pièces datées au cours des années 1770 à 1773.

1772. — François Enouille-Lanoix. Dans la seule pièce qu’on a retrouvée de lui et qui date du 17 juillet 1772, on voit qu’il demeurait à Chambly. D’après le dictionnaire de Mgr Tanguay, III, 594, deux personnages portant le même prénom et le même nom, le père et le fils, vivaient à Chambly en 1772 ; nous n’avons pu savoir lequel fut arpenteur.

1773. — Joseph Filion. Cet arpenteur, qui demeurait à Terrebonne, n’a laissé à Montréal qu’un acte de l’année 1773.