Page:Mazières - Parallèle entre la fièvre typhoïde de l’homme et la thyphose des animaux.djvu/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le vin, d’après certains médecins, est plus avantageux et leur offre plus d’efficacité. Les vins qu’on doit donner aux malades sont le bourgogne, le bordeaux, le madère, le malaga, etc.

L’éther est aussi employé.

Le jus de viandes rôties est aussi donné ; les bouillons sont d’une grande utilité ; celui de poulet est préférable en ce que le malade le supporte mieux que les autres.

F. ataxique. — Les sinapismes et les vésicatoires sont d’un grand secours.

Les anti-spasmodiques sont d’une grande utilité pour calmer les troubles nerveux ; les plus en usage sont le musc, le castoréum, le camphre, l’arnica. Dans certains cas, on emploie de nouveau la saignée, des lotions d’eau fraîche, etc. Lorsque la céphalalgie est grande, les vésicatoires sur la tête.

Quand, après sept ou huit jours, il survient des diarrhées ulcéreuses, Trousseau prescrit de l’eau de chaux à la dose de 40 à 80 grammes, à prendre dans une décoction blanche ou dans le bouillon ; de plus, il donne quatre pilules de 0,01 gr. chacune de nitrate d’argent par jour.

D’autres fois, on s’est bien trouvé de l’emploi de pilules dans lesquelles il y a 0,01 gr. d’extrait aqueux d’opium et 0,02 gr. de calomel et d’ipéca.

Le médicament que l’on doit conseiller est le sous-nitrate de bismuth prescrit comme cicatrisant.

P. Sous-nitrate de bismuth. 10
Sucre en poudre 5
Laudanum 25

Dans les délires opiniâtres et qui sont indépendants de