Page:Meilhac et Halévy - La Vie parisienne, 1866.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Scène VIII


GARDEFEU, seul.

Comme c’est drôle ! une femme que je ne connais pas, et je suis ému en l’attendant ! sera-t-elle jolie, cette baronne ? si elle est jolie, on devine facilement où je veux la mener… chez moi d’abord… avec son mari. Ils y seront très-bien ! Ah ! par exemple ! si la baronne n’est pas jolie, ou si elle a soixante ans, je la recampe à Joseph, et c’est lui qui la promènera.

Entre Joseph, suivi du baron et de la baronne.


Scène IX

GARDEFEU, JOSEPH, LE BARON, LA BARONNE.


La baronne est voilée.


JOSEPH, avec précipitation.

Les voici, monsieur, les voici.


GARDEFEU.

Bien, mais ne t’en va pas encore. Il faut d’abord que je sache si ces Suédois me conviennent. (Entrent le baron et la baronne.) Le mari est bien, mais c’est la femme qu’il faut voir.


JOSEPH.

Voici votre guide, monsieur le baron… (À Gardefeu.) Raoul, voici vos voyageurs !

La baronne lève son voile.


GARDEFEU, à part.

Qu’elle est jolie (À Joseph.) Ah ! c’est bien, va-t-en, Joseph, va-t-en ! je serai leur guide !

Joseph sort.


Scène X

LE BARON, LA BARONNE, GARDEFEU.



LE BARON, à Gardefeu.

Kanner ni Paris och kan alpaga mein nicht Krrrrr…