Page:Meilhac et Halévy - La Vie parisienne, 1866.djvu/32

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GABRIELLE.
–––––––––Parmi les gantières !

FRICK.
–––––––––Parmi les bottiers !

ENSEMBLE.
–––––––––Voilà la gantière !
–––––––––Voilà le bottier !
–––––––––On peut-être fière,
–––––––––On peut-être altier,
–––––––––Quand on est gantière,
–––––––––Quand on est bottier !
REPRISE.
–––––––––L’aimable gantière, etc., etc.

FRICK.
–––––––––––C’est la botte
–––––––––––Qui dénote
–––––––L’homme vraiment élégant,
–––––––––––C’est la botte !

GABRIELLE.
–––––––––––Nul jeune homme
–––––––––––N’est en somme,
–––––––Dans le monde bien noté
–––––––S’il n’est finement ganté.

FRICK.
–––––––S’il n’est finement botté.
–––––––––––C’est la botte
–––––––––––Qui dénote, etc., etc…

GABRIELLE.
–––––––––––C’est le gant !

FRICK, s’animant.
–––––––––––C’est la botte !

GABRIELLE, de même.
–––––––––––C’est le gant !