Page:Meilhac et Halévy - La Vie parisienne, 1866.djvu/50

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ALPHONSE.

Mademoiselle Métella, monsieur…


GARDEFEU.

Métella !


LA BARONNE.

Eh bien ! monsieur, qu’arrive-t-il encore ?


GARDEFEU.

Mais rien du tout, madame, rien du tout.

Métella entre par le fond.


MÉTELLA, à part.

Qu’est-ce que je vois ?


GARDEFEU, essayant de se remettre.

Tenez, madame, voici justement la personne qui logeait là avant vous.


LA BARONNE, saluant.

Madame…


MÉTELLA, saluant.

Madame…


LA BARONNE.

J’ai trouvé divers objets qui vous appartenaient madame… et je viens de charger monsieur de vous les remettre.


MÉTELLA, à part.

Par exemple !


LA BARONNE.

Je rentre chez moi…


MÉTELLA, à part.

Chez elle !


LA BARONNE.

À quelle heure le dîner ?


GARDEFEU.

À sept heures…


LA BARONNE, saluant.

Madame…


MÉTELLA, de même.

Madame…

La baronne entre chez elle.