Page:Meilhac et Halévy - La Vie parisienne, 1866.djvu/85

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



TOUS.
–––––Son } habit a craqué dans le dos !
–––––Mon

LE BARON.
–––––Cela gâte ce beau costume.

PAULINE.
–––––Ce sont là de nobles accrocs.

PROSPER.
–––––Vous pourriez attraper un rhume.

GABRIELLE.
–––––Baron, c’est l’habit d’un héros.

REPRISE DE L’ENSEMBLE.
–––––Son } habit a craqué dans le dos !
–––––Mon

LE BARON.

Mon Dieu, cher amiral.


PAULINE, bas au baron.

Vous allez parler à mon mari…


LE BARON.

Oui, j’allais…


PAULINE.

Promettez-moi de ne pas le provoquer…


Le BARON.

Pour qui me prenez-vous ? vous allez voir… (Allant à Bobinet.) Vous avez de beaux éperons…


BOBINET.

Cela fait bien.


LE BARON.

Je ne dis pas le contraire ; mais je croyais que les amiraux n’en portaient pas.


BOBINET.

Dans les pays qui ont une marine, mais la Suisse n’en ayant pas…


LE BARON.

C’est juste, mais alors…