Page:Meilhac et Halévy - Théâtre, I.djvu/276

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


pas comme roi… Le mari doit s’effacer devant le monarque… Vous voyez ce qui en résulte pour vos sujets.


AGAMEMNON.

C’est une débâcle générale !

TRIO.

AGAMEMNON.

  Lorsque la Grèce est un champ de carnage,
    Lorsqu’on immole les maris,
  Tu vis heureux au sein de ton ménage…
    Tu t’fich’s pas mal de ton pays !


CALCHAS.

    Voyez pourtant ce qui se passe.


AGAMEMNON.

L’époux lâche l’épouse…


CALCHAS.

L’époux lâche l’épouse…Et l’épouse, à son tour,
    De l’époux déserte l’amour.


MÉNÉLAS.

   Mais que voulez-vous que j’y fasse ?


AGAMEMNON et Calchas.

  Lorsque la Grèce est un champ de carnage,
    Lorsqu’on immole les maris,
  Tu vis heureux au sein de ton ménage…
    Tu t’fich’s pas mal de ton pays !


MÉNÉLAS.

  Je vis heureux au sein de mon ménage,
    Je m’fich’pas mal de mon pays.


CALCHAS.

    Et ces malheureux accidents
 Ne se borneront pas, seigneur, aux temps présents.


AGAMEMNON.

  Dans l’avenir je vois la longue file
    Des successeurs de Ménélas :
    On les comptera par cent mille…