Page:Meilhac et Halévy - Théâtre, I.djvu/279

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



MÉNÉLAS.

 Au genre humain pourquoi rendre service ?…
 M’immoler ? Non, ça me ferait souffrir !
 Laissons, laissons ce noble sacrifice
    Aux Ménélas de l’avenir !


AGAMEMNON.

Il faut se faire une raison, quand les dieux commandent… Certainement, j’aime bien ma fille Iphigénie… mais, enfin, les dieux me la demanderaient… eh bien, je leur dirais : « Vous y tenez… la v’là ! »


MÉNÉLAS.

Mais s’ils vous demandaient Clytemnestre ?


AGAMEMNON.

Ma femme ?


MÉNÉLAS.

Oui.


AGAMEMNON, avec feu.

Ah ! ça, c’est autre chose !


MÉNÉLAS.

Vous voyez bien !


AGAMEMNON.

Ça me ferait un rude plaisir !


MÉNÉLAS.

Ah !… Mais s’il y avait un autre moyen d’apaiser la déesse ?…


AGAMEMNON.

Un autre moyen ?


MÉNÉLAS.

Oui, écoutez !


CALCHAS.

Oh ! Il ne vaudra pas le premier.


AGAMEMNON.

Il était si simple, le premier moyen !… Vous avez une femme…