Page:Meilhac et Halévy - Théâtre, IV.djvu/343

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GARDEFEU.

Pauline ?…


BOBINET.

Oui… c’est la femme de chambre… C’est elle qui sera madame l’amirale… elle est très-jolie…


GARDEFEU.

Oh ! alors…

Prosper entre et annonce.


PROSPER.

Monsieur le baron de Gondremarck !


GARDEFEU.

Je vais retrouver la baronne.


BOBINET.

Et moi, je vais m’habiller.

Gardefeu sort par la droite, Bobinet par la gauche. — Au moment où Gondremarck entre en saluant, les deux portes se ferment avec violence.


Scène IV

LE BARON, PROSPER.



LE BARON.

Personne. J’arrive trop tôt, il me semble… (A Prosper.) Madame l’amirale ?…


PROSPER.

Chut !

Il met un doigt sur sa bouche.


LE BARON.

Comment ?


PROSPER.

Chut !