Page:Mendès - Philoméla, 1863.djvu/197

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CANIDIE



Maîtresse, il faut de l’air aux ailes de ma joie !
Tu jetteras demain, dès l’heure où l’aube naît,
Ton manteau de drap fin sur ta robe de soie,
Et nous irons revoir le bois du Vesinet !