Page:Mendès - Philoméla, 1863.djvu/199

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L’ÉPHÈBE



Jeune homme, sur ton front neigeux comme l’hermine
Ta chevelure allume un céleste halo ;
Ta joue immaculée où l’incarnat domine
Eût ravi cet amant des roses, Murillo !