Page:Michaud - Biographie universelle ancienne et moderne - 1843 - Tome 1.djvu/95

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
79
ABO

à Palerme, en 1640 ; la liste des émirs qui avaient gouverné la Sicile pour califes depuis 842 jusqu’en 904. Inveges ayant eu en sa possession le manuscrit de Dobélius, en fit une mauvaise version italienne qu’il inséra dans le 2e vol. de ses Annales de la ville de Palerme, publiée en 1650. Carusius a donné la traduction de Dobélius dans sa Bibliothèque historique du royaume de Sicile, et Muratori l’a réimprimée, dans le t. 1er de la Gollection des Historiens d’Italie. Gregorio, qui, en 1790, a publié à Palerme, en un vol., in-fol., une nouvelle Collection des fragments sur l’histoire de la Sicile sous les Arabes, a extrait de la traduction des Annales d’Aboul-Féda, par Reiske, la portion qui a rapport à cette même histoire de Sicile. Voici, la liste des autres parties de cette chronique, publiées jusqu’à ce jour : 1° de vega et rebus gentis Muhamedis, liber arab. et lat., edente, cum notis, Jok. Gaqnier ; Oxeniœ, 1723, in-fol. La traduction de Gagnier n’est pas toujours exacte, et Koehler l’a souvent rectifié 2° Auctarium ad vitam Saladini, eztractum ex Aboul-Feda historia universali, cum vers. lat. ab Alb. Schultens, à la suite de Vita et Res gestœ sultanii Saladini, aut. Bohaedino ; Lugd. Batar, 1732, in-fol. On refit un frontispice en 1755. 3" Annales Muslemici lat., a Jo. Jac. Reiskio ; Lipsiœ, 1754. Cette traduction, publiée sans le texte, et dont il ne parut que le 1er volume, contient la partie de l’histoire d’Aboul-Féda depuis la naissance de Mahomet jusqu’à l’an 406 de l’hégire (1013 de J.-C.). 4° Aboul-Fedœ Annales Muslemici, arabia et latine, opera et studiis Jo. Jacobi Rieskii, etc., nunc primum edidit Adler, etc. ; Hafwiœ, 1780-94, 3 vol. in-4°. Cette belle édition est enrichie des notes du célèbre Reiske. 5° M. Silvestre de Sacy a donné, à la suite de la nouvelle édition du Specimen historiae Arabum, publiée à Oxford, en 1806, par les soins de White, l’histoire des Arabes avant Mahomet, avec le texte arabe et une traduction latine. Enfin, la 1re partie de l’Histoire universelle a été publiée en 1831, avec le texte arabe et la traduction latine, par M. Fleischer, à Leipsick. Les bibliothèques de l’Escurial, de Leyde, celle dite Bodléienne et la bibliothèque royale de Paris, possèdent des manuscrits de cette histoire. Mais le plus célèbre et le plus précieux de tous est celui de la bibliothèque royale, qui à le mérite d’être autographe. Le second ouvrage d’Aboul-Féda, sa géographie, porte le titre de Tacouym El-Boldan, c’est-à-dire, vraie situation des pays. Le mot Tacouyim a, je crois, ici le même sens qu’en astronomie, où il signifie le vrai lieu des étoiles. Cette géographie est divisée en deux parties ; dans la 1re, Aboul-Féeda donne un aperçut général des climats, des mers, des lacs, des fleuves et des montagnes ; dans la 2e, il décrit par tables les villes, les longitudes, les latitudes et les climats des provinces ou elles sont situées. Il parle en outre des villes anciennes ou détruites, et des monuments qui en subsistent. Les tables sont au nombre de 24. Le mérite de ce traité, comme celui de tous les traités géographiques arabes, consiste dans les notices sur l’état des villes, leurs productions et les mœurs de leurs habitants. L’histoire peut en tirer de grands fruits ; mais la géographie proprement dite n’y trouvera que des matériaux très imparfaits, et les donnés qu’elle y puisera ne pourront point servir à redresser les cartes géographiques du Levant. La Géographie d’Aboul-Fedn n’est pas moins célèbre ni moins connue que son Histoire. Ou en jugera par le nomenclature des différentes parties qui en ont été publiées : 1° Chorams miœ et Mascaralnahœ, hoc est, regionum extra fuvium Oxum Descriptio, et tobulis Abul-Feda Ismaelis principis Hamah, arab. et lat., a Joan. Gravio ; Londini, 1650, in-4°. Cette portion a été imprimée dans la Collection des petits Géographes, donné par les soins d’Hudson, à Oxford, en 1698-1712, 4 vol. in-8°. On y trouve aussi la description de l’Arabie du même Aboul-Féda, traduite par Greaves. 2° Géographia latine facta ex Arabico a Jo. Jac. Reiskio. (voy. Busching, Magasin pour l’histoire et la géographie, t. 4 et 5.) 3° Caput primum geographia, ex Arabico in latinum translalum promulgari jursit L. A. Muratorius, in Antiqitum med. œv., t. 3. 4° Tabula Syriœ, arab. et lat., cum notis Koehleri et animadversionibus Jo. Joc. Reiskii ; Lipsiœ, 1766, in-4°. 5° Descriptio Ægypta, arab. et lat, ed. Jos. Dav. Michaelis, Gottingœ, 1776, in-8°. 6° Tabula quœdam géographicœ et alia ejusdem argumenti Specimina arabice, ed. F, T. Rink, Lipsiœ, 1791, in-8". Rink avait déjà publié à Leyde, en 1790, la Nigritie à la suite de l’histoire des rois musulmans d’Abyssinie. 7° Africa, arab., cum notis. exutti euravit J.-G. Eichhorn, Gottingœ, 1791. M. Eichhorn a donné, dans le t. 4 de la Bibliothèque théologique universelle, des notes et additions pour cet ouvrage. 8° Tabula septima ex Abul-Fedœ geographia Mesopotamiam exhibens, arabice, cura E. F. C. Rosenmuller, notas adspersit H. E. G. Paulus, 1791 ; dans le Nouveau Répertoire de la Littérature orientale, vol. 3. 9° Aboul-Féda Arabiœ Descriplio, commentario perpetuo illustravit Chr. Rommel ; Goettinguæ, 1801, in-4°. Gagnier, éditeur et traducteur de la Vie de Mahomet, avait entrepris de donner une traduction de la Géographie d’Aboul-Féda. Dès 1728 il avait publié le prospectus de cette traduction. Les dix-huit premières-feuilles en furent même tirées in-fol. ; mais la mort l’empêcha de continuer l’impression de cet ouvrage. De Laroque a en outre place à la suite du Voyage du chevalier d’Arvieux une traduction française de la Description de l’Arabie. Thévenot a inséré dans son Recueil des Voyages une traduction latine des Climats d’Alhend et d’Alsin d’Aboul-Féda. Erbin a donné en 1803, dans sa Grammaire arabe plusieurs extraits de la Description de l’Égypte. Enfin, on a publié à Vienne, en 1807, une traduction en grec moderne faite par M. Demétrius Alexandrides, des parties de la Géographie d’Aboul-Féda précédemment publiées. J-n.


ABOUL-GHAZY-BEHADER, kan du Khawarizme, et prince de la famille de Djenguyz-Kan, naquit l’an de l’hégire 1014 (1603-6), à Ourguendje en Khawarizme, et monta sur le trône en 1054 (1644-5). Il abdiqua peu de temps avant sa mort, qui arriva en 1074 (1663-4), et composa, après son