Page:Michel Corday - Les Hauts Fourneaux, 1922.djvu/229

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Les journaux publient des articles intitulés : « Hallali !… Lutte finale… Le commencement de la fin… Messieurs les Anglais, tirez les derniers… »

On colporte une phrase du roi d’Espagne au chirurgien bordelais Moure, qui le soigne depuis longtemps : « Si les Français savaient ce que je sais de la situation intérieure de l’Allemagne, ils illumineraient ». Briand aussi, disait récemment qu’on illuminerait le 14 juillet. Si c’était vrai ?

7 juillet 1916.

On nous conseille de ne plus laisser perdre certains déchets alimentaires dont on pourrait faire d’excellents plats : les trognons de choux, les têtes de poissons, les feuilles tombées à l’épluchage des légumes. On organise même un banquet de propagande où tous ces abats seront préparés sous des formes délicieuses. L’idée peut être juste en soi. Mais on ne la suivra que le jour où on y sera contraint par la nécessité. En attendant, la presse ennemie, évidemment prompte à la haine et à l’injure, ne va-t-elle pas