Page:Michel Martin - Livre Henoch ethiopien, Letouzey, 1906.djvu/165

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


lage, sauf pour quatorze qui ne se dépouillent pas, mais attendent avec leur vieux feuillage jusqu’à ce que vienne le nouveau après deux et trois hivers.



La chaleur.


Et considérez encore les jours d’été, comment dans sa première partie (de l’été) le soleil est au-dessus (de la terre) ; et vous alors vous cherchez l’ombrage et l’ombre à cause de l’ardeur du soleil ; mais la terre, elle aussi, est brûlante par suite de l’intensité de la chaleur, en sorte que vous ne pouvez marcher ni sur la terre, ni sur le roc, à cause de la chaleur.



Désordre et châtiment des pécheurs.


1. Considérez comment les arbres se couvrent de la verdure des feuilles et portent du fruit, comprenez bien

______


1 X : « tous les rameaux et leur feuillage. » 2 Voir note surii, 1. 3 M, T et le 2* groupe : « comment vis-à-vis d’elle (de la terre) le soleil. » 4 M : « mais la terre et l’ardeur et la chaleur (sont brûlantes), et vous, vous errez beaucoup et vous ne pouvez » etc. 5 Voir note sur ii, 1. — Q : « J’ai considéré et j’ai vu. » plissent depuis le commencement jusqu’à la fin, [elles sont cor- ruptibles,] comment rien de ce qui est sur la terre ne change, mais toutes œuvres de Dieu vous apparaissent. Voyez Tété et rhiver... » — La fin du chapitre et les chapitres m et iv manquent dans le texte ^ec, sauf les premiers mots de m, 1. A « Comment les feuilles vertes couvrent les arbres et tout fruit d’eux est pour l’honneur et la gloire. Réfléchissez et appre-