Page:Michelet - OC, Les Femmes de la Révolution, Les Soldats de la Révolution.djvu/343

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



DESAIX


I


Desaix de Voygoux naquit près de Riom, en 1768. Le pays et la race furent forts en lui, et il leur dut beaucoup. Il appartient vraiment à ce peuple vigoureux, honnête, laborieux entre tous, résigné aux rudes travaux. Mais l’Auvergne jamais ne fit un plus grand travailleur. Dans sa courte vie, dont chaque jour fut un combat, il a eu le temps d’écrire encore beaucoup sur toute matière, sur la guerre, sur l’histoire, sur les lieux où il combattait.

Né, élevé au pied du Puy-de-Dôme, il garda parmi les batailles un doux et calme sentiment de la nature. Une de ses études favorites était la botanique. C’était un goût d’enfance, un souvenir sans doute de ses premières années passées près de sa mère, dans cette bonne Limagne, au petit manoir de Voygoux.

Cette famille était de petite noblesse de province, plus estimée que riche, et l’enfant fut élevé dans une sage médiocrité de goûts et d’habitudes ; d’où