Page:Mickiewicz - Les Slaves, tome 1.djvu/130

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


appartenant au russe beaucoup de dialectes qui n’y peuvent être rangés d’aucune façon.

Quels ont été les premiers apôtres de la Slavie et quel est le dialecte qui a servi à la traduction de la Bible ? Les écrivains qui se prononcent pour la Russie, disent que les premiers apôtres étaient Grecs, et que l’Église russe est restée grecque jusqu’aujourd’hui. Les Polonais et les Bohêmes répondent que ces apôtres, quoique Grecs de naissance, étaient envoyés par l’Église d’Occident, qu’ils étaient constamment soutenus par le pape, et que les deux premiers d’entre eux, les plus grands, sont morts à Rome. Quant au dialecte même, la question est encore plus controversée. Les Serbes prétendent que leur langue a servi à la version des livres sacrés, et les savants, eux, voient clairement que c’est le dialecte bulgaro-servo-macédonien qui a été employé à la traduction de la Bible. Les Russes, de leur côté, ont été forcés de convenir que saint Cyrille, qui était apôtre de Bohême, devait écrire dans la langue bohême. En un mot, la question ainsi envisagée reste encore pendante et ne semble pas offrir de solution possible.

Il me paraît beaucoup plus simple d’abandonner tout système individuel, toute hypothèse exclusive pour ne s’occuper que des monuments écrits. Il n’y a nul doute que les plus anciens appartiennent à la langue polono-bohême.

Les Bohêmes en possèdent qui datent de la fin du ixe siècle et du commencement du xe, tandis que ceux de la Russie ne remontent qu’au xie siècle. Nous