Page:Mirbeau - L’Épidémie.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

LE MEMBRE DE L’OPPOSITION

Et vous qui vendez des farines avariées !… des petits morceaux de terre pour du café !… et des feuilles d’épinard sous le nom de thé russe !…

LE MEMBRE DE LA MAJORITÉ

Moi !…

LE MEMBRE DE L’OPPOSITION

Oui ! vous !… Et vos petits beurres qui datent de la Déclaration des Droits de l’Homme !

QUELQUES VOIX

Assez !… Assez !

LE MEMBRE DE L’OPPOSITION

Cabaret !… Un établissement de premier ordre, où j’ai installé un cinématographe !…

LE MAIRE

Messieurs !… Messieurs ! De grâce !…

QUELQUES VOIX

Assez ! Assez ! À la porte !… (On les apaise à grand’peine.)

LE MAIRE, conciliant et paternel.

Messieurs ! Messieurs !… Je vous en supplie !… Je fais appel à votre patriotisme… aux sentiments d’union, de concorde… à votre dévoûment municipal !… (D’une voix forte.) Non, Messieurs, il ne s’agit pas de politique… Il s’agit de la ville, des intérêts de la ville… du salut de la ville… de la ville que vous aimez… que vous représentez… que vous administrez !… Messieurs !… (Grave et d’une voix sourde.) Une épidémie de fièvre typhoïde vient de fondre sur la ville !… (Les conseillers pâlissent, se regardent. Effroi et silence.)

LE MEMBRE DE LA MAJORITÉ, atterré.

Une épidémie sur la ville !…