Page:Mirbeau - Les Écrivains (deuxième série).djvu/146

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Oh ! l’avenir !… fit avec un grand geste douloureux le vieillard qui, à cette minute, songeait sûrement à la mort !… Personne ne le tient.

— Tout le monde le voit… L’avenir, c’est le présent de demain.

1898.