Page:Mirecourt - Guizot.djvu/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de l’illustre chef de la doctrine, du ministre puritain qui a couvert d’un manteau de probité la route impure où marchait son siècle.

On soutenait un jour devant nous que M. Guizot n’était pas Français. Nous eûmes beau le prouver jusqu’à l’évidence, on répondit :

— C’est impossible !

Le mot nous a paru profond.

Il est certain que tout homme sous la poitrine duquel bat la fibre nationale ne regarde pas le ministre de Louis-Philippe comme un digne fils de la France.

On sera de notre avis après avoir lu son histoire.

Guizot (Pierre-François-Guillaume) na-