Page:Monselet - Les Poésies complètes, 1889.djvu/97

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée





V


LES CÈPES


Dans son œuvre aux grosses couleurs,
Paul de Kock dit : « Vivent les crêpes ! »
De son côté, l’auteur des Guêpes
Dit : « Vivent la mer et les fleurs ! »

J’ai mes goûts comme ils ont les leurs :
Je franchirais forêts et steppes
Pour savourer un plat de cèpes,
Mais de Bordeaux, et non d’ailleurs.

Vivent les cèpes ! Ma narine
Croit les sentir dans la bassine
Pleine d’huile et d’ail haché fin.

O saveurs ! ô douceurs ! ô joies !
De la terre ce sont les foies,
Et par eu renaît toute faim !