Page:Montaiglon - Recueil général et complet des fabliaux des 13e et 14e siècles, tome I.djvu/154

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


IX


LE CUVIER.


Manuscrit F. Fr., 837, fol. 234 r° à 234 v°



Chascuns se veut mès entremètre
De biaus contes en rime mètre :
Mais je m’en sui si entremis
Que j’en ai.I. en rime mis
D’un marchéant qui par la terre
Aloit marchéandise querre.
En sa meson lessoit sa fame,
Qui de son ostel estoit dame ;
Il gaaignoit à grant mesaise,
Et ele estoit et bien et aise
Quant il ert alez gaaignier,
Et ele se fesoit baingnier
Avoec .I. clerc de grant franchise,
Où ele avoit s’entente mise.
Un jor se baingnoient andeux ;
Si lor en vint .I. moult grant deuls,
Et tele paor, que le mestre
Por nul avoir n’i vousist estre ;
Quar, si comme il s’entretenoient
Et ensamble se deduisoient,
Et li borgois si s’en repère