Page:Montaiglon - Recueil général et complet des fabliaux des 13e et 14e siècles, tome I.djvu/9

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.








AVANT-PROPOS





Après les grandes Chansons de gestes, les Fabliaux ont été à un moment, et pendant deux siècles au moins, une des formes les plus importantes et les plus personnelles de l’ancienne littérature de la France et, on peut le dire maintenant, de la littérature française.

Le premier qui s’en soit aperçu à l’état d’historien est le Président Claude Fauchet dans son Histoire des anciens poëtes françois, publiée en 1581, alors que leur esprit était depuis longtemps passé ailleurs, dans les Farces d’abord et ensuite dans les conteurs en prose. Le dix-septième siècle les a ignorés. Molière, sans le savoir et par une série d’inter-