Page:Montaigu - Démêlés du Comte de Montaigu, 1904.djvu/26

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


I.

COMMENT JEAN-JACQUES FIT CONNAISSANCE DE L’AMBASSADEUR DE VENISE ET ENTRA À SON SERVICE


M. le comte de Montaigu, capitaine aux gardes, venait d’être nommé ambassadeur à Venise.

C’était un ambassadeur de la façon de Barjac, auquel il faisait assidûment sa cour [1].

Rousseau a eu connaissance des relations du comte avec Barjac, valet de chambre du cardinal Fleury. Il existe en effet plusieurs lettres de Barjac au comte de Montaigu.

26 juin 1742. Elle se termine ainsi : « Du Parc, Monglas, les aumôniers et Menjard vous font leurs compliments. Soyez persuadé de mon respect et de mon attachement. » De Barjac.

5 juillet 1742. Il lui dit qu’il a transmis sa demande à S. E., mais qu’il a des concurrents : M. de

  1. Le texte des Confessions est imprimé en caractères italiques.