Page:Montaigu - Démêlés du Comte de Montaigu, 1904.djvu/48

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
30
COMTE DE MONTAIGU ET J.-J. ROUSSEAU

Cela ne m’empêcha pas de faire une petite part du produit des passeports à l’abbé de Binis, bon garçon et bien éloigné de prétendre à rien de semblable. S’il était complaisant envers moi, je n’étais pas moins honnête envers lui, et nous avons toujours bien vécu ensemble.

Il est tout naturel que Jean-Jacques ait partagé avec ce jeune ecclésiastique, son auxiliaire, les bénéfices de sa charge, sauf évidemment les profits frauduleux dont il ne saurait être question dans les Confessions, mais dont il sera bientôt fait mention.

    tu n’en viendras jamais à bout, quand tu ne voudras pas couper dans le vif, et dans l’état du fond de tes affaires, etc… »