Page:Montesquieu - Œuvres complètes, éd. Laboulaye, t5.djvu/240

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
224
DE L’ESPRIT DES LOIS.


bonnes pour ceux qui ont été établis pour la loi, et qui vivent pour la loi.

Il est ridicule de prétendre décider des droits des royaumes, des nations et de l'univers, par les mêmes maximes sur lesquelles on décide entre particuliers d’un droit pour une gouttière, pour me servir de l’expression de Cicéron [1].

  1. Liv. I, des Lois. (M.)
    _____________