Page:Montesquieu - Lettres persanes II, 1873.djvu/164

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


1721 1re : « Ce que je te vais dire … »
Leçon préférable eu égard à l’habitude constante de Montesquieu
« Ce n’est qu’après bien des réflexions, qu’on en a connu toute la fécondité. »
Éditions postérieures à 1754 : « qu’on en a vu … »
Cette lettre (LXXXIV de la 2e Marteau) est vivement incriminé dans la brochure de l’abbé Gaultier : Lettres persanes convaincues d’impiété.

Lettre CIII (XCIX de 1721-1754).

« Au moins il est impossible qu’ils aient subsisté longtemps dans leur pureté. »
Les mots en italique manquent dans 1721-54, et appartiennent aux éditions postérieures qui procèdent de 1757 (Voir la Bibliographie.)
« Caravansérails ». 1721, 1re donne : Caravanserais, qui avec un l serait peut-être la meilleure transcription de ce terme oriental ; et 1754 : Caravanseras.
« Il n’y a que quatre ou cinq siècles qu’un roi de France prit des gardes. »
Ce roi est Philippe Auguste menacé âr les Assassins du Vieux de la Montagne.

Lettre CXI (CVII 1721-1754)

« Un général d’armée n’emploie pas plus d’attention à placer sa droite… qu’elle en met à poster une mouche qui peut manquer… »
C’est la leçon de 1754, et certainement la meilleure.
1721 1re donne : « porter une mouche. (C’est une coquille)
1721 2e donne : poster sa droite,… placer une mouche.
Les éditions subséquentes « poser une mouche » (qui ne vaut pas poster)

Lettre CXII (Cinquième du Supplément de 1754).

Elle se trouve déjà en grande partie dans la 2e Marteau (LVIII), avec une adresse et une date différente.