Page:Montesquieu - Pensées et Fragments inédits, t2, 1901.djvu/570

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Page 241, note 1. — Voyez dans les Deux Opuscules de Montesquieu, page 24, le § XII de la Monarchie universelle.

Page 243, lignes 14 à 16. — Il y avait d’abord: « L’État ecclésiastique (du Pape) doit périr, parce que le souverain, » et Montesquieu semble avoir voulu mettre après le mot s’user:

« qui est la Religion. »

Page 243, ligne 19. — Cet article commençait d’abord ainsi:

« Un homme a dit... »

Page 243, note 1.— Cette note a été ajoutée après coup entre les lignes.

Page 244, ligne 1. — Montesquieu a biffé paolo dans Frapaolo et écrit au-dessus polo.

Page 245, lignes 1 à 3. — Il s’agit sans doute ici des négociations de 1703, alors que l’empereur Léopold Ier détacha VictorAmédée II de la France.

Page 246, ligne 12. — Charles Ier, duc de Savoie, avait pris en 1482 et transmit à ses successeurs le titre de roi de Chypre, titre que lui avait cédé la reine Charlotte de Lusignan.

Page 246, lignes 23 et 24. — Charles-Emmanuel III, roi de Sardaigne, occupa la Rivière du Ponant passagèrement, pendant la guerre de la Succession d’Autriche.

Page 247, lignes 1 à 14. — Gênes ne put soumettre les Corses révoltés en 1730, que grâce à l’intervention de l’empereur Charles VI. Ce prince ménagea un arrangement entre la République et ses sujets. Mais le règlement de 1733 n’empêcha pas de nouvelles révoltes, notamment en 1735, où les Corses se donnèrent des lois fort curieuses que Montesquieu a transcrites dans son Spicilegium, f°» 455 et suiv.

Page 247, ligne 26. — Barthélémy de Las Casas (1474- 1566) fut évêque de Chiapa, au Mexique, et publia, en 1552, sa Brevissima Relacion de la Destruccion de las Indias, qui fut traduite en latin et en français.

Page 248, ligne 3. — La prise de Biter ou mieux de Béther eut lieu en 135 après J.-C.

Page 248, ligne 19. — Voyez la 121TM» des Lettres persanes.

Page 249, ligne 26. — Il y avait d’abord troupes, au lieu d’Espagnols.

Page 250, ligne 1. — Joseph Patino ou Patino (1667-1736) fut ministre de la Marine et des Indes, en Espagne, pendant les dix dernières années de sa vie.

Page 250, lignes 12 et 13. — Montesquieu emprunte ici, en le modifiant, un passage de Tacite (Vie d’Agricola, chap. 1l).