Page:Montesquieu - Pensées et Fragments inédits, t2, 1901.djvu/587

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


le mauvais effets des moines en Espagne, au lieu de Un ministre grand qui voudra rétablir l’Espagne.

Page 413, ligne 18. — En rédigeant les réflexions qui suivent, Montesquieu a fait d’assez nombreuses corrections de détail que nous jugeons inutile de relever.

Page 413, note 1. — Cette note a été ajoutée après coup dans la marge.

Page 415, ligne 18. — Cet article, surtout vers la fin, a été très remanié par Montesquieu.

Page 416, ligne 4. — Nous ne garantissons pas la lecture de tricot.

Page 416, ligne 6. — Dans le manuscrit, à la suite de l’article qui se termine ici, on trouve sept à huit lignes rayées, qui en étaient peut-être indépendantes, et dont il est facile de lire les premières: « Les friponneries se font presque toujours par le moyen de ceux qui les devroient empêcher. >

Page 416, ligne 20. — Les mots une partie de ont été ajoutés après coup.

Page 417, lignes 17 et 18. — La phrase // en faut a été ajoutée après coup.

Page 417, lignes 19 à 21. — Cet alinéa est écrit d’une main étrangère, au bas de la page.

Page 418, ligne 6. — Cet article est à rapprocher du n° 1991.

Page 418, ligne 19. — Zenon Silva (1690-1762), marquis de La Ensenada, fut ministre des finances, en Espagne, sous le règne de Ferdinand VI.

Page 420, ligne 29. — Le mot nouveaux a été ajouté après coup.

Page 422, lignes 24 et 25.— Par le traité de l’Assiento, l’Espagne concéda à l’Angleterre de grands privilèges commerciaux pour trente ans. Conclu le 29 mars 1713, cet accord fut renouvelé, pour quatre ans, en 1748, dans le traité d’Aix-la-Chapelle. Mais, dès 1750, il fut remplacé par d’autres arrangements.

Page 422, lignes 28 et 29. — La Compagnie du Sud, créée le 1" août 1711, est célèbre dans l’histoire d’Angleterre par les scandales auxquels elle donna lieu.

Page 423, ligne 26.— Le 5 octobre 1750, l’Angleterre conclut avec l’Espagne le traité de Buen-Retira.

Page 424, ligne 23. — Théodore Chavignard de Chavigni remplit de nombreuses missions diplomatiques de 1718 à 1753, notamment à Lisbonne.

Page 425, ligne 10. — Le mot changement a été ajouté après coup.