Page:Montfort - Un cœur vierge.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


convenables, justes et moyennes. C’est le ton posé, l’air bien, de la famille. Et en me rappelant ce que j’ai vu aujourd’hui, l’ordre, l’organisation, la bonne tenue de ce petit coin de la terre, je me demande si ce n’est point là le ton de toute l’île. Ce rocher perdu au milieu des flots, qui serait un rocher bourgeois, c’est assez drôle. En tout cas, Houat n’est pas une île d’écumeurs, ni d’aventuriers. Chacun son petit bien, sa maison, son champ de pommes de terre, son champ de blé, ses bêtes, et la pêche qui se vend régulièrement sur le continent, et qui produit régulièrement, grâce au vapeur qui vient la prendre à jours fixes. Ces trois cents pêcheurs, isolés là dans le vaste monde, seraient trois cents petits rentiers raisonnables et tranquilles… C’est tels du moins qu’ils m’apparaissent à travers la conversation de Germaine…

Mais voilà l’heure de manger. Toussaint, qui travaillait dans son jardin, arrive, la joue